Randonnée à Valsavarenche

SUR LA ROUTE DES DOLOMITES / JOURS 1 & 2

12 jours de camion, 3700 kms, 4 pays, 4 randonnées, 1 panne et plein de plaisirs : nous sommes rentrés de notre premier grand voyage en camion amménagé…

J’ai toujours aimé la montagne : les rivières vives aux couleurs surréelles, les petites gares de montagnes avec leurs voies ferrés perchées sur des lieux impossibles, les tunnels interminables,… Je ne trouve rien de plus dépaysant que la montagne. Alors quand s’est posée la question de “où partir cet été”, nous n’avons pas hésité trop longtemps… C’est donc parti pour un ensemble de notes sur ce beau voyage : Les Dolomites, la région des lacs, le sud Tyrol, les Alpes et le Vercors ! 

 

Loulou n’était pas du voyage, n’ayant pas encore trouvé ses marques dans le camion aprés le petit weekend de baptême, on s’est dit que vu le nombre de kilomètres qui s’annonçaient, ca allait être compliqué ! De plus, on s’est rendus compte que montagne ne veut pas toujours dire toutou friendly…

 

[wpgmza id=”1″]

 


+ Jours 1 & 2
+ Le voyage : Albi, le Mont-Blanc, Parc naturel du Gran Paradisio
+ La route : 830 kilomètres


 

Mercredi 3 Aout – 10H, c’est parti !

Après des adieux déchirants à Loulou (j’ai pris soin de prendre un cadre de Mr pour le camion…), on prend la route pour le mythique Montblanc.

Comptez environ 45€ pour passer le col (moins cher si vous prenez directement l’aller-retour), l’ambiance y est assez particulière, on ne peux pas entièrement chasser de son esprit la catastrophe de 1999. La sécurité est très appuyée : on nous distribue les consignes de sécurité sur papier au péage, un mémorial figure à l’entrée… Pour l’attente, il y avait un peu moins d’une heure.

De l’autre côté du tunnel, première étape : le parc naturel du Gran Paradisio. On se perd dans la vallée de Valsavarenche, c’est sauvage, c’est beau, c’est tranquille, on tombe sous le charme !

 

La vallée de Valsavarenche
La vallée de Valsavarenche

 

Grand Paradis, c’est le nom d’un des sommets du parc à 4061 m. On finit par s’arrêter à Dégioz dans la vallée, la route a été longue, il est temps de se poser et de manger… Pour le coup, il n’y a pas énormément de choix dans le coin 😉 mais une petite baraque sort du lot, et elle porte de nombreuses médailles “Guide du routard”. Adjugé, on teste !

 

Restaurant Labro de la leunna
Le restaurant Labro de la leunna tenu par une artiste

 

Le cadre et l’accueil sont à la hauteur mais nous sommes déçus par ce premier repas, j’ai pris un plat en sauce avec de la polenta et Benoit des pâtes. Il faut dire que pour moi, la nourriture joue é-nor-mé-ment quant à la réussite du voyage 😉 ! Et la gastronomie Italienne a une place importante sur le podium…, mais on se rendra compte que notre séjour n’est pas forcément révélateur de l’Italie. Je pense que les montagnes du Nord, à cheval sur différents pays forment des contrées à part entières et bien différentes des idées reçues.

Tout de même heureux d’être de l’autre coté de la frontière, on gare le camion sur une petite place pavée pour la première nuit. Réveil avec vue sur les montagnes. Parfait ! (bon on ne les voit pas sur la photo, mais je vous assure qu’elles y sont dés que l’on sort du camion 😉 )

 

Premier réveil à Valsavarenche
Premier réveil après une bonne nuit dans le camion

 

Au matin, on prend le petit déjeuner dans un bar du coin : café (américano si vous ne voulez pas vous retrouver avec l’équivalent de 2 gorgées…) et un croissant… fourré à la confiture ! Et oui là bas, si vous voyez un croissant, il y a plus de chances qu’il soit garni et non pas nos traditionnels croissant au beurre, mais ce n’est pas pour me déplaire : c’est plutôt bon !

 

Le charmant café du matin à Delgioz

 

On traine dans les rues de ce village de montagne en attendant que l’office de tourisme ouvre pour récupérer des plans. Et sitôt le sésame acquis, on file pour la première randonnée ! Et là, on se régale : la vue sur les Alpes, la vallée sauvage, les marmottes, les bouquetins, les “buongiorno” &”prego” à chaque rencontre…

Ici, ça parle encore beaucoup Français, dans les commerces et restaurant, il n’y a pas vraiment de difficultés à communiquer.

 

Magnifique vue sur le parc Gran Paradisio

Randonneur sur le parc Gran Paradisio

 

+ Départ depuis l’eau rousse : 1666m, on monte jusqu’au Laghi Djouan à 2516m.

Attention pour les propriétaires de chiens, ils ne sont pas autorisés dans la vallée. Et oui, ca dérange les milliers de marmottes & bouquetins qui nichent la haut… Bon à savoir !

 

Magnifique vue sur le parc Gran Paradisio

 

La randonnée nous guide sur les traces du roi Vittorio Emanuele II qui accédait à sa maison de chasse par ce même sentier. On devait passer devant le bâtiment à Orvieille, mais j’avoue n’avoir vu que des refuges, je pense que ca devait être l’un d’entre eux héhé…

 

Magnifique vue sur le parc Gran Paradisio

Magnifique vue sur le parc Gran Paradisio

Magnifique vue sur le parc Gran Paradisio

Magnifique vue sur le parc Gran Paradisio

 

On ne nous avait pas menti, la faune et la flore est éclatante ici… On croise des dizaines de marmottes, les papillons ne sont pas farouches pour un sou… Par contre pas de bouquetins durant cette randonnée !

 

Marmotte du Gran Paradisio

Papillon du parc Gran Paradisio

Magnifique vue sur le parc Gran Paradisio à Oreille
Du coup je m’interroge, ce n’est pas celui ci le pavillon de chasse du roi ?

L’arrivé au lac se fait au bout de 3H30 d’efforts. Un repos bien mérité, le voyage commence bien 🙂

 

Vue sur le lac Djouan au Gran Paradisio

 


Les +

+ l’authenticité et la beauté de la vallée
+ Apercevoir le mythique mont blanc partout

Les –

+ le premier diner


 

A suive : La vallée d’Aoste et la région des lacs

 


 

Départ pour les Dolomites, premier arrêt dans le parc naturel du Gran Paradisio

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “SUR LA ROUTE DES DOLOMITES / JOURS 1 & 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *